Politique familiale

Pour un congé parental mieux indemnisé

Parmi les nombreux sujets de mobilisation pour les familles, cette rentrée a été particulièrement marquée par le retour de la Conférence des familles, organisée par Adrien Taquet, secrétaire d’Etat chargé de l’Enfance et des Familles.

Ce rendez-vous est un signe positif pour la politique familiale et l’Unaf, en tant qu’experte des réalités de vie des familles, y a pris toute sa part. Nos efforts ont particulièrement porté sur un large travail d’enquête pour recueillir les besoins des parents en matière de conciliation entre vie familiale et vie professionnelle, auquel le dossier du numéro 2 de Défendre les familles (décembre 2021) est consacré.

Cette Conférence a ainsi été l’occasion de relayer les attentes des parents et de porter nos propositions pour mieux répondre à leurs besoins. Nous avons pu rappeler qu’après l’échec de la réforme du congé parental en 2015, non seulement les pères n’ont pas mieux pris ce congé, mais le taux de chômage des mères a augmenté. La clef d’un congé parental qui réponde aux besoins des parents repose sur une meilleure indemnisation, plébiscitée par les premiers intéressés qui ne veulent sacrifier ni leurs revenus, ni leur emploi, ni leur carrière pour s’occuper de leur enfant.

L’allongement du congé paternité en 2021 a constitué un premier pas. En 2022, la Présidentielle d’avril, l’application de la directive européenne Work life balance en août et la renégociation de la Convention d’objectifs et de gestion de la branche famille à l’automne, seront autant d’opportunités pour faire avancer la France en matière de conciliation.

Marie-Andrée Blanc, Présidente de l’Unaf

Dans la même catégorie